Le dos de Rémi

Jour 1 : un système de sécurité pénible, qui fait qu'à chaque fois qu'on le cracke, on perd de la vie quand même et on meurt. Des gens en feu, c'est horrible.

Jour 2 : Je suis au milieu de la forêt enneigée avec un ami, on prends un taxi. L'ambiance est paisible, rassurante, reposante. C'est vraiment tout blanc. On arrive en ville, chez lui, ça ressemble à ma petite rue Parisienne d'époque, enneigée. L'ami - qui est devenu plutôt Rémi - me propose de passer chez lui, lui faire un massage (not gay), y'a pas de souci. Chez lui, au 3ème ou 4ème, lumières éteintes, la luminosité de la neige dehors qui innonde l'appartement. Il enlève son t-shirt et je vois qu'il a des problèmes de dos. Son dos est en fait déformé au point qu'il y a presque un trou au milieu. Pas de plaie, mais des déformations lisses, molles, de la chair déformée, ce trou. C'est pas un massage qui va soulager ça.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *