visite à P.A.M

Je suis chez Cognet, ou plutôt dans la maison de sa famille à P.A.M (Pont-à-Mousson) et j’envoie un texto à ma mère pour lui dire que je passerais la nuit là bas. Le père de Cognet arrive – un grand beau-gosse à cheveux un peu long, dur, froid – ils négocient un truc et puis nous allons dans un bar, en fait un bar juif séfarade, et au début les gens me parlent avec gaieté, mais comme il y a des grosse TV, ils se taisent lorsqu’il y a des pubs, cela me choque. Ensuite Cognet n’arrête pas de m’éviter, et donc je commence à me faire chier sérieux dans ce bar, surtout que les gens ont arrêté de me parler, et quand j’essaie de m’approcher d’un groupe il s’éparpille. Finalement je trouve une salle vide et vu que Cognet m’a suivi je m’allonge sous une estrade pour qu’il ne me voie pas et pense que j’ai disparu. Et je me dis que je pourrais me tirer, prendre le train pour rentrer à Nancy, mais bon il est 22H, y’a plus de train, ou plus suffisamment. Finalement Cognet me trouve et on y va. Il est en moto et il est bourré. Je m’apprête à monter sur la moto mais il fait le cake et il démarre en trombe, et là une ambulance croise sa route, et il se buche et il se blesse – la grosse moto tombe sur lui, il est mal en point, les ambulanciers s’arrêtent et courent lui porter secours. Il disent que ses membres vont bien mais son cervelet (?) est ratatiné. Qu’est ce que ça veut dire, qu’il va devenir débile ? D’un autre côté, quelle chance d’avoir croisé ses ambulancier. Mais aussi quel couillon d’avoir fait le cake.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *